La vie nait d’un pli

Nous avons le plaisir de vous présenter l’exposition de Muriel Valat « La vie naît d’un pli » !
À Castelnau-le-Lez, à l’atelier, du 11 février au 12 mars 2022.
Vernissage vendredi 11 février à 19h.
Exposition ouverte :
Lundi de 18h à 21h30
Jeudi de 9h30 à 21h30

Muriel Valat-B présentera à la Maison de la gravure Méditerranée, quatre séries de gravure, La nuit est usée et Alpha (taille-douce), Lineatur (Xylogravure) et Le plus profond c’est la peau.
Pour la série Le plus profond c’est la peau, Muriel Valat-B utilise une matrice en polystyrène, imprimée sur de la toile de coton plissée. Les plis seraient peut-être la quintessence de la gravure, que le sillon du graveur puisse se faire simplement avec le bout des ongles, dans le tissu, on fait un pli comme on creuse un sillon. Sur la matrice en polystyrène, à peine effeurée, tel un geste-écriture, la pointe sèche laisse une trace minimale, reliquat infme d’une écriture. Plié, escamoté, le tissu entre en contact avec la matrice encrée uniquement sur les surfaces laissées apparentes ; les parties en creux demeurent non marquées, non empreintes. Ensuite le tissu est déplié puis plié à nouveau, communication et secret s’articulent, ouverture et fermeture. Le pli vient jouer avec les traces laissées par l’impression et le premier pliage ; le tissu, par contact, devient à son tour matrice, empreinte de l’empreinte, l’encre noire, ombre de l’ombre.
Ces pliages et points de contact appellent à la surface une mémoire enfouie, libérée dans un seul et même geste-archéologique, plier c’est libérer.

Le tissu n’est pas une surface de projection, ilest le lieu de l’expérience.


Publié

dans

, ,

par